Sondeur de profondeur

Ecoscandaglio
Sur cette page, nous allons découvrir comment fonctionne un sondeur de pêche, comment le monter, comment le lire correctement et quel type de sondeur acheter en fonction de ses besoins. Et ce n'est pas tout : nous examinerons également les caractéristiques de certains des appareils les plus populaires, tels que lesondeur de pêche Lowrance, le détecteur de poissons Humminbird, le détecteur de poissons Furuno e l'échosondeur Garmin. Mais allons-y dans...

Sur cette page, nous allons découvrir comment fonctionne un sondeur de pêche, comment le monter, comment le lire correctement et quel type de sondeur acheter en fonction de ses besoins. Et ce n'est pas tout : nous examinerons également les caractéristiques de certains des appareils les plus populaires, tels que lesondeur de pêche Lowrance, le détecteur de poissons Humminbird, le détecteur de poissons Furuno e l'échosondeur Garmin. Mais allons-y dans l'ordre : qu'est-ce que c'est, à quoi ça sert et comment lire un échosondeur ?

Sondeur : qu'est-ce que c'est ?

Pendant des millénaires, les marins ont utilisé des sondes - de longues cordes munies d'un poids à leur extrémité - pour mesurer la profondeur des mers, des lacs et des rivières. Ainsi, les marins d'antan pouvaient connaître la distance entre la quille et le fond de la mer, ce qui leur permettait de naviguer en relative sécurité, sans endommager le bateau. Le sondeur est en fait l'évolution ultime de cet instrument très simple : il s'agit en fait d'un dispositif échométrique ultra-acoustique, qui mesure la profondeur de la mer en émettant des impulsions sonores.

Sondeur : comment fonctionne-t-il ?

Comprendre le fonctionnement d'un sondeur de pêche n'est, en fait, pas difficile. Ou du moins, elle ne l'est pas excessivement. En fait, en termes extrêmement simples, on peut dire que ce dispositif - une fois monté à l'arrière du bateau - envoie des signaux en direction du fond marin. Ces signaux, émis en continu, "rebondissent" sur le fond marin et reviennent ensuite à la sonde, ce qui permet de déterminer avec précision non seulement la distance, mais aussi la forme du fond marin et la présence d'éventuels obstacles pour le bateau. Après tout, cela ne s'applique qu'aux appareils les plus basiques - appelés jauges de profondeur. En revanche, les modèles avancés permettent d'obtenir beaucoup plus d'informations, comme des données sur la température de l'eau et la présence de la faune. Le choix du sondeur doit donc être fait en fonction de l'utilisation réelle qui en sera faite, en évaluant la puissance, le type de transducteur et la fréquence. Ceux qui se consacrent à la pêche devront donc acheter un sondeur de pêche spécifique, qui peut fournir beaucoup plus d'informations qu'un simple indicateur de profondeur.

L'échosondeur permet de visualiser le fond marin à bord du bateau grâce à l'utilisation d'un élément appelé transducteur, c'est-à-dire une sonde spéciale qui - comme mentionné ci-dessus - transmet et reçoit des signaux en utilisant la technologie du sonar. Lorsque le dispositif est activé, l'électricité est transmise au transducteur, qui la convertit en signaux sonores dirigés vers le fond marin. Les signaux continuent à se propager jusqu'à ce qu'ils rencontrent un obstacle : il peut s'agir du fond marin, voire d'algues ou de poissons. Dans tous les cas, ils rebondiront et seront captés par le transducteur. De là, ils passeront ensuite à l'amplificateur, puis à l'écran.

Tout de suite après, nous allons voir quels sont les différents types d'appareils sur le marché, à partir du sondeur gps. Par souci d'exhaustivité, nous tenons toutefois à préciser que les différents modèles fonctionnent différemment : plus un sondeur est puissant, plus le niveau de l'image renvoyée sur l'écran sera élevé. Si l'on considère plutôt les fréquences, on peut dire - en général - qu'une fréquence de 50 kHz est utilisée pour créer un cône large, tandis que la fréquence de 200 kHz est utilisée pour former un cône de signaux plus étroit, qui est toutefois capable de renvoyer une image avec une définition plus élevée. Il ne faut cependant pas oublier qu'il existe sur le marché des modèles qui, pour garantir à la fois l'amplitude, la profondeur et la précision, se basent sur la lecture simultanée de doubles ou quadruples cônes, offrant ainsi à l'utilisateur un résultat exceptionnel.

Le signal du sonar

Développons brièvement le type et la fonction du signal émis par l'échosondeur - ou plutôt, par le transducteur. Il s'agit d'ondes sonores qui, émises à partir d'un point unique, s'élargissent progressivement en s'approchant du fond de la mer. C'est pourquoi on peut parler à toutes fins utiles de cônes, dont la taille, comme on l'a dit, varie d'un modèle à l'autre. Considérons le transducteur à cône unique le plus typique, qui fonctionne à une fréquence de 200 kHz : le cône résultant aura un angle de 20 degrés, et sera donc plutôt étroit. Essayons maintenant d'imaginer comment ce même transducteur pourrait fonctionner en eau très peu profonde : un seul cône avec un angle aussi étroit aurait très peu de chances d'offrir une image suffisamment large. Ce n'est pas une coïncidence si l'on trouve de plus en plus de transducteurs sur le marché qui proposent deux, trois, voire six cônes séparés, de manière à offrir une large zone surveillée, même en eau peu profonde.

Mais pourquoi la fréquence du cône généré par le transducteur détermine-t-elle également l'angle du cône résultant ? Pour comprendre cela, nous devons penser au signal sonore en tant que tel. Il convient de souligner que les basses, c'est-à-dire les signaux sonores à basse fréquence, se propagent plus facilement dans l'espace, laissant derrière eux les signaux à haute fréquence. Le problème, cependant, est que lorsque la fréquence diminue, le cône s'élargit, ce qui génère des erreurs dans la réception du signal. On peut dire la même chose de la force du signal : si elle est trop élevée - surtout en eau peu profonde - elle peut provoquer des interférences entre les différents signaux de retour, ce qui compromet la lecture.

Quels sont les types de sondeurs de pêche disponibles sur le marché ?

Avant d'acheter un sondeur de pêche, il est bon de se renseigner sur toutes les possibilités offertes par le marché. Et non, nous ne parlons pas seulement d'une sondeur de pêche Lowrance plutôt qu'un sondeur de pêche Garmin. Parlons du type d'appareil. Comme vous pouvez le constater par vous-même sur les pages de notre e-commerce consacrées au monde des bateaux, il y a à ce jour sondeurs gps ou encore le sondeur cartographique, qui - comme leur nom l'indique - présentent à l'utilisateur des informations sur la profondeur et l'état des fonds marins en plus de la position géographique du navire. Ainsi, si nous pouvons considérer - de manière simpliste - un sondeur gps comme un sondeur combiné à un traceur de route, en regardant le sondeur à cartes, nous nous trouvons devant un sondeur avec une carte de navigation.

Un échosondeur est rarement superflu, et donc l'achat d'un sondeur de poissons est toujours une bonne décision. Il convient toutefois de souligner que, parfois, la négligence avec laquelle ce dispositif est acheté annule son utilité pendant la navigation. En effet, dans certains cas, on finit par acheter des modèles dont la puissance est complètement exagérée, ou par coupler des transducteurs inadaptés à des sondeurs par ailleurs excellents : ces facteurs et d'autres encore peuvent entraîner un fonctionnement incorrect ou insatisfaisant de l'appareil dans son ensemble. C'est pourquoi, nous le répétons une fois de plus, il est nécessaire de choisir l'appareil le plus approprié en fonction des caractéristiques de son bateau, ainsi qu'en fonction de ses besoins réels.

Quel sondeur choisir pour votre bateau ?

La taille et le type de navire ainsi que le budget disponible pour l'achat sont des facteurs qui doivent évidemment être pris en compte lors du choix du sondeur de pêche à acheter. Toutefois, comme nous l'avons déjà mentionné, le facteur discriminant premier et fondamental est l'utilisation qui sera faite de ce dispositif. Dans les voiliers, par exemple, on a tendance à installer des sondeurs très simples, et on opte donc souvent pour de simples indicateurs de profondeur. En effet, ayant des quilles volumineuses, on veut surveiller attentivement les eaux peu profondes sans en attendre beaucoup plus. Pour ceux, en revanche, qui veulent quelque chose qui va au-delà de la simple surveillance de la profondeur des fonds marins, il faut passer à des modèles plus avancés, c'est-à-dire à de véritables sondeurs, également appelés - sans surprise - sondeur de pêche. Ces appareils, en effet, peuvent fournir des informations cruciales sur les poissons qui nagent dans la zone observée, en commençant par leur profondeur et en terminant par leur taille et leur vitesse de déplacement.

L'échosondeur portable

Cependant, il n'y a pas que sondeurs fixes. Non : ceux qui possèdent un petit bateau, un bateau sans système électrique ou un canoë peuvent en effet opter pour un sondeur portable, qui peut être alimenté par une batterie spéciale et fonctionne grâce à un transducteur qui doit être connecté de temps en temps. Bien entendu, ces modèles ne peuvent pas offrir la même lisibilité que les appareils fixes, qui disposent souvent d'écrans généreux.

Comment lire un échosondeur

Nous avons donc vu brièvement ce qu'est un sondeur de pêche et comment il fonctionne, ainsi que les principaux types que l'on peut acheter. Mais c'est une chose d'acheter un sondeur, c'en est une autre d'être capable de le lire ! Il convient certainement de souligner que la compréhension des images présentées par cet appareil n'est pas aussi difficile qu'il n'y paraît à première vue : il suffit d'un peu d'entraînement pour se rendre compte à quel point le processus de lecture est intuitif et même agréable. A cela s'ajoute le fait qu'aujourd'hui, tous ou presque tous les appareils (du sondeur Lowrance à l'échosondeur Garmin, pour ne citer que deux marques) est équipé d'un écran LCD qui, pour la même taille, renvoie une image de haute qualité - et donc très lisible. Par conséquent, à moins que vous n'envisagiez d'acheter un sondeur de pêche d'occasion, vous aurez probablement toujours affaire à des appareils très lisibles. Alors, comment lire un sondeur de pêche ?

Certes, chaque marque représente un monde à part, mais malgré cela, nous pouvons dire que quiconque apprend à lire un sondeur de poissons Lowrance n'auront alors aucun problème majeur pour comprendre comment interpréter les images renvoyées par les modèles Garmin, Humminbird et Furuno, et vice versa. En gros, on peut commencer par dire que le spectateur présente une image bidimensionnelle, qui nous indique assez clairement la ligne du fond marin. Mais ce n'est pas tout : comme le savent les amateurs de pêche, on peut aussi voir à l'écran des lignes particulières, ou plutôt des arcs : ce sont les poissons qui nagent dans les eaux situées sous le bateau, et qui sont représentés graphiquement de manière différente selon leur taille et leur vitesse.

Un poisson rapide sera donc représenté graphiquement par un petit arc - mieux : un U étroit - pour souligner précisément son mouvement rapide. Un poisson plus lent, en revanche, sera reconnaissable par un plus grand nombre d'utilisateurs.

Comment monter le sondeur sur votre bateau

Les gens demandent souvent comment monter le sondeur de pêche, alors qu'ils font en fait référence à l'installation des transducteurs. En fait, il convient de souligner qu'il existe différents types de transducteurs, adaptés à différentes solutions et à différents navires. Les transducteurs de poupe, par exemple, sont conçus spécifiquement pour les bateaux à moteur de taille moyenne ou petite. Comme leur nom l'indique, ils sont montés à l'arrière, au niveau du miroir, à l'aide d'un support spécial. Comme on peut le deviner, leur installation est extrêmement simple, ne nécessitant pas de percer la coque. L'installation est donc un peu plus laborieuse, mais elle est indispensable dans le cas des voiliers, qui ne disposent pas d'un miroir adapté à leur installation. Il existe également d'autres types de transducteurs, beaucoup moins courants, tels que les dispositifs pour moteurs de traîne, les transducteurs à installer au fond de la coque et les transducteurs adhésifs.

Chirp, vision vers le bas et vision latérale

Ces dernières années, le marché de ces appareils a beaucoup évolué, donnant lieu à la création de modèles sensationnels tels que le sondeur de pêche Lowrance HDS-16 Carbon Row. Mais qu'est-ce qui distingue les modèles les plus avancés de tous les autres ? Eh bien, essentiellement, outre la qualité de l'écran, la facilité d'utilisation et la lisibilité, l'innovation réside dans leurs nouvelles fonctionnalités.

La principale est la fonction Chirp, qui a permis d'aller au-delà des appareils à double fréquence : au lieu d'être limité à deux fréquences prédéfinies, un sondeur doté de la fonction Chirp embrasse une gamme de fréquences large et variée, offrant ainsi des détails inédits qui ne manqueront pas de surprendre les habitués des transducteurs traditionnels. En bref, quiconque souhaite tirer le meilleur parti de sa sortie de pêche n'a d'autre choix que d'acheter un appareil doté d'une fonction Chirp.

Mais ce n'est pas tout : sur les modèles les plus avancés, on trouve également des fonctions de vision vers le bas et de vision latérale. La fonction de vision vers le bas représente tout ce dont les pêcheurs ont toujours rêvé, mais qu'ils n'ont jamais osé demander : il s'agit en fait d'une option rendue possible par un type de transducteur innovant, qui - fonctionnant à plus de 400 kHz - permet de cadrer le fond marin en détail, encore mieux que la fonction Chirp, plus simple. Si avec ce dernier, en effet, vous pouvez "imaginer" le fond marin, avec Down Vision vous voyez réellement une image photographique de ce même fond marin. Cependant, même cette technologie a une limite, du moins pour l'instant : au-delà d'une profondeur de 50 à 60 mètres, elle est pratiquement inutile. En revanche, comme son nom l'indique, l'option Vision latérale vous permet de regarder non pas sous le transducteur - et donc non pas à la base du cône - mais sur ses côtés. Et pas pour une zone étroite : en effet, on parle de 200 mètres à droite et à gauche, toujours avec une qualité d'image très élevée (en vertu, encore une fois, des très hautes fréquences d'utilisation).

Read more

Filtrer par

Module sondeur
Numérisation haute définition
Balayage des côtés du navire
Numérisation 3D
Transducteur inclus
Carte incluse
Afficher
Type d'affichage
Manufacturers
more... less
Série
more... less
Entrepôt
Filter
Product added to wishlist